La révolution numérique a donné naissance aux Fintechs, des entreprises innovantes transforment le secteur financier grâce à l’utilisation de technologies avancées. Cette émergence suscite à la fois une concurrence directe avec les banques traditionnelles et une opportunité de collaboration pour mieux répondre aux besoins des consommateurs.

Qu’est-ce que la Fintech ?

Une Fintech est une entreprise développant une technologie numérique novatrice dans le but d’optimiser les services financiers de manière plus efficace et économique. Le terme « Fintech » est une contraction des mots « finance » et « technologie ». Son introduction remonte aux années 1980.

A voir aussi : Quelle est l’importance d’une assurance pour moto électrique ?

Habituellement, les Fintechs sont des startups ayant anticipé une croissance rapide et se basent sur l’innovation. Toutefois, il arrive parfois que de grandes entreprises déjà bien établies dans le domaine financier se présentent également comme des Fintechs. Certaines startups Fintech ont même connu un succès fulgurant et ont rapidement dépassé le stade de la startup. Ils sont qualifiés de « scale-ups » Fintechs.

Par ailleurs, continuer à lire vous permettra d’en savoir davantage sur les Fintechs

Cela peut vous intéresser : Le recours à la convention IRSA : Quelles sont les alternatives possibles ?

Synergie et concurrence entre Fintechs et banques

D’une part, certaines Fintechs pénètrent des secteurs autrefois réservés aux banques de détail, tels que :

  • Les paiements (paytechs)
  • Les services bancaires courants (néobanques) 
  • Le crédit (crowdfunding et crowdlending)

Ces Fintechs ne sont pas des banques, mais elles offrent aux utilisateurs la possibilité d’éviter les banques pour certaines opérations. De plus, les comparateurs de services bancaires accentuent la concurrence entre les établissements financiers. Les consommateurs ont désormais accès à toutes les offres du marché. Cela réduit l’asymétrie d’information.

D’autre part, certaines Fintechs complètent les activités traditionnelles des banques. Les regtechs simplifient le suivi des contraintes réglementaires imposées aux acteurs de la finance. En revanche, les paytechs en collaboration avec les banques peuvent renforcer et adapter leurs offres pour répondre aux besoins des clients.

Face à la révolution numérique, les banques sont contraintes d’ajuster leur modèle. Cependant, elles semblent opter pour une collaboration avec les Fintechs afin de mieux s’adapter à ce changement. Les banques doivent embrasser la révolution numérique et s’associer avec les Fintechs pour faire face à cette transformation. Ainsi, en 2022, plus de 85% des Fintechs ont conclu des partenariats avec des banques, des grandes entreprises ou d’autres Fintechs.

La coexistence tumultueuse des banques et des néobanques : rivalité et complémentarité

Les néobanques sont des entreprises de la Fintech se positionnant en concurrentes directes des banques de détail. Cela concerne particulièrement le domaine des services bancaires du quotidien pour les particuliers et les entreprises. 

Ces néobanques, souvent indépendantes des grands groupes bancaires, réinventent la manière dont les services bancaires sont proposés. Ils offrent des solutions à des tarifs plus avantageux. 

Elles ne proposent pas encore tous les services d’une banque traditionnelle. Néanmoins, les néobanques se démarquent par leur capacité à répondre aux nouveaux comportements numériques et à proposer des tarifs très compétitifs.

Alors, représentent-elles une menace pour les banques ? La réponse est mitigée. D’un côté, leur succès commercial et l’expansion de leur offre indiquent une concurrence de plus en plus forte. D’un autre côté, les clients se tournant vers les néobanques ne désertent pas complètement leur banque habituelle. 

Les néobanques servent plutôt de complément. De plus, une complémentarité est possible entre ces acteurs et les banques traditionnelles, comme en témoigne l’exemple de BNP Paribas ayant acquis Nickel en 2017.